Avertir le modérateur

30/11/2011

DE PASSAGE A PARIS

Finitude publie un recueil de textes et d'entretiens d'Alfred Eibel, exclusivement consacré à la littérature américaine.

alfred eibel, polar, de passage à paris, finitudeLe problème avec ce genre d'ouvrage est qu'il contient plusieurs références par pages, et que l'on n'a qu'une envie, c'est de se jeter sur les livres correspondants pour les lire ou relire.

Alfred Eibel est un formidable passeur et sa vie est un roman. Né à Vienne, il quitte l'Autriche très jeune pour fuir le nazisme et rejoindre la Belgique et la Suisse.

Passionné de littérature et de polar, cinéphile, ami de Fritz Lang, il crée en 1974 «Alfred Eibel, éditeur». Il publie des textes de Georges Perros, Jean-Pierre Martinet, Léo Malet, Kenneth White ou Fernando Pessoa.

Au début des années 80, après avoir édité une quarantaine d’ouvrages, il jette l’éponge et entre chez Flammarion pour diriger la collection «Aspects de l’Asie».

Critique littéraire, il collabore à de très nombreux journaux (le Quotidien de Paris, les Nouvelles littéraires, les Lettres Françaises, le Figaro...), magazines (Magazine littéraire, Valeurs actuelles...) ou revues (Matulu, la Revue littéraire...) et Polar, la revue spécialisée des éditions Rivages dont sont extraits beaucoup de textes de De passage à Paris.

Dans ce recueil on retrouve treize entretiens ou rencontres avec des maîtres de la littérature américaine.

Le polar n'est pas le seul genre abordé : on croise Kenneth White, Toni Morrison, Jim Harrison qui cite Abraham Polonsky contre le mythe de l'Ouest, et Russell Banks qui parle de narration oblique. Paul Auster est aussi interviewé et évoque lui longuement le roman noir, son goût pour John Ross MacDonald et Charles Willford, ainsi que pour Walter Mosley (que nous recevrons à QdP 2012).

alfred eibel,polar,de passage à paris,finitudeAlfred Eibel rend un hommage fort et émouvant à Robin Cook, selon lui héritier de Defoe, qui définissait le roman noir comme « l'humanité poussé à la folie dans un bar ou dans le noir ». Sa rencontre avec James Grady est l'occasion d'évoquer l'adaptation des Trois jours du Condor et de rendre un hommage appuyé à Dos Passos.

Robert Ludlum parle de l'Amérique, du monde de l'espionnage, de l'importance de la défense de environnement et du projet d'adaptation cinématographique de la série Jason Bourne, que sa disparition prématurée ne lui permettra pas de découvrir.

On retrouve aussi dans ce recueil la voix du regretté Edward Bunker « le bien nommé » et de Jim Nisbet. Iceberg Slim, auteur de l'unique Pimp, Lawrence Block, qui cite lui aussi Walter Mosley parmi ses préférences, et enfin Michael Connely, invité d'honneur de QdP 2012, complètent cette plaisante et stimulante galerie d'auteurs.

La qualité du contenu s'accompagne, comme toujours chez Finitude, de celle de la forme : l'objet est beau, imprimé sur papier d'excellente qualité, avec une typographie agréable, une couverture et des rabats élégants. Finitude ne mégote pas sur le plaisir du lecteur !

 

Alfred Eibel. De passage à Paris. Finitude. 2011. 13,50 €

28/11/2011

PRIX BD POLAR

La librarie Experience et l'hebdomadaire Tribune de Lyon s'associent à Quais du Polar pour remettre le Prix BD polar du meilleur album de l'année 2011.

 

Les 8 bandes dessinées sélectionnées :

 

LE_Policier_qui_rit.jpgLE POLICIER QUI RIT 

Adaptation de MARTIN VIOT & ROGER SEITER

Casterman

 

 

 

 


_la-faute-aux-chinois_m.jpg

 

LA FAUTE AUX CHINOIS

de RAVARD et DUCOUDRAY

Futuropolis

 

 

 

Pieds-Nickeles-Philippe-Ric-cb2f8.jpg

 

LES PIEDS NICKELES

de Ph. RICHE

Vents d'Ouest


 

 

 

20100407UnLongdestindeSang.jpgUN LONG DESTIN DE SANG t.1 & 2

de BOLLEE & BEDOUEL

12Bis

 

 

 

 

9782505010340-couv-I400x523.jpg

 

NAJA

de BENGAL et MORVAN

Dargaud

 

 

 

arton24123-1944b.jpg

 

BELLEVILLE STORY T2

de PERRIOT & MALHERBE

Dargaud

 

 

 

582762456.jpg

 

QUI A TUE LE PRESIDENT

de PECAU, DUVAL & WILSON

Delcourt

 

 

 

3-secondes-marc-antoine-mathieu-L-Pr4iSv.jpg

 

3''

de MARC ANTOINE MATTHIEU

Delcourt

 

 

 

23/11/2011

PRIX DES LECTEURS

Les six romans sélectionnés par les libraires partenaires du festival pour le Prix des lecteurs Quais du Polar / 20 minutes:

adieu_jacques_expert.jpg

 

Jacques Expert

Adieu.

Sonatine

 


 

 

 

Gendron.jpg

 

Sébastien Gendron

Quelque chose pour le week-end

Baleine

 


 

 

 

visages_ecrases2.jpg

 

Marin Ledun

Les Visages écrasés

Le Seuil

 


 

 

 

leroy_le bloc.jpg

 

Jérôme Leroy

Le Bloc

Série Noire

 


 

 

 

Mélancolie des corbeaux.jpg

 

Sebastien Rutès

La Mélancolie des corbeaux

Actes Sud

 


 

 

 

 

le-mur-le-kabyle-et-le-marin.jpg

 

Antonin Varenne

Le Mur, la Kabyle et le Marin

Viviane Hamy

 

 

 

Participez au jury qui distinguera le meilleur polar francophone de l'année 2011. Renseignements sur le site de Quais du Polar.

21/11/2011

LE GANG DES LYONNAIS


Rencontre avec Richard Schittly, journaliste au Progrès, auteur de L'Histoire vraie du gang des Lyonnais (La Manufacture des livres) et Charles Pellegrini, un des commissaires chargés de l'enquête à l'époque.

gang des lyonnais, pellegrini, schittly, decitre

 

Vendredi 26 novembre à 16h
Decitre Ecully

Centre Commercial du Grand Ouest
69130 Ecully

 

Plus de 50 "coups" au début des années 1970, un dispositif d'arrestation mobilisant 900 personnes, le rapt du fils Mérieux, l'assassinat d'un juge... Voilà à quoi ressemble l'histoire de Joanny Chavel, Pierre Pourrat, Edmont Vidal, Nicolas Caclamanos et les autres...

Comment la police finit-elle par mettre la main sur les bandits ? Comment expliquer le verdict qui a surpris tout le monde, aux assises du Rhône en 1977 ? Quels sont les liens du gang avec le milieu politique ?

L'histoire vraie du gang des Lyonnais, écrit en parallèle de la réalisation du film d'Olivier Marchal Les Lyonnais, apporte un éclairage nouveau sur cette histoire fascinante qui trouve des échos dans l'actualité récente...

 

CECRLE DES LECTEURS : LA FRONTIERE


519t4n10.jpgQuais du polar fédère depuis plusieurs années un groupe de lecteurs de polar, occasionnels ou assidus, qui se réunissent une fois par mois, autour d'un auteur ou d'un thème.

Accrocs au polar ou néophytes, tous le monde est le bienvenu pour des discussions ouvertes autour d'un verre.

A l'occasion du forum Libération de Lyon autour des Nouvelles frontières, le rendez-vous de novembre sera consacré au thème de la frontière.

Mercredi 30 novembre à 19h
Bistrot Librairie Polar Les Vengeances Tardives

76, cours Gambetta
69007 Lyon
Métro Garibaldi ou Saxe-Gambetta

La frontière la plus explorée par la littérature et le cinéma noirs est celle entre les USA et le Mexique, que l'on retrouve au centre d'oeuvres d'Orson Welles, Don Winslow, Patrick Bard, Sergio Gonzales Rodriguez, Paco Ignacio Taibo II...

Le thème de la frontière est aussi fondamental dans la littérature d'espionnage et présent dans des romans aussi divers que Classe tous risques, Adieu Jérusalem ou Frontière blanche.

Chacun pourra évoquer un ou plusieurs titres dans lesquels ce thème joue un rôle, et élargir la discussion aux frontières de genre.

Dans un second temps, chacun pourra faire part de ses lectures, de ses coups de coeur ou de ses coups de gueule.

 

16/11/2011

LENNOX de CRAIG RUSSELL

Nous recevrons à QdP 2012 trois auteurs de la collection « Robert Pépin présente » (Calmann-Lévy) : Michael Connely, Lee Child et CJ Box. Retour sur un titre paru en avril dernier, Lennox de Craig Russell.

9782702142035.jpgLennox est un détective privé d'origine canadienne étabit à Glasgow. Nous sommes en 1953 : le rationnement est encore en place sur certaines denrées et les personnages, particulièrement le héros, sont marqués par leur participation à la Seconde Guerre mondiale.

Le roman s'ouvre sur la scène finale, digne d'un film noir, puis reprend quelques semaines auparavant : Lennox, narrateur, se retrouve malgré lui mêlé à l'assassinat d'un truand. Le « Milieu » est dominé par « trois rois », trois mafieux respectivement catholique, protestant et juif qui se partagent la domination de la ville et veillent à ce que la concurrence reste limitée. Ils se doivent d'éclaircir ce crime...

Lennox est un modèle de reconstitution historique, digne du travail de James Ellroy sur le Los Angeles des années 50 et aussi un hommage à l'âge d'or du roman noir. On retrouve tous les ingrédients à l'origine de la réussite du genre : la figure du privé, bien sûr, dans la lignée de Philip Marlowe et des détectives solitaires emblématiques du roman hard boiled. Mais aussi la critique sociale avec la ville représentée comme le lieu de toutes les corruptions : invulnérabilité de la haute pègre, flics achetés, pornographie, prostitution, racket, chantage, tueur à gages, torture, femme fatale, trafic d'armes...

A ces élements classiques s'ajoutent un élément historique, conséquence du second conflit mondial, essentiel à l'intrigue : le conflit entre Israël et les populations arabes.

Les traumatismes de la Guerre trouvent aussi leur prolongement dans la violence du héros qui ne parvient pas à échapper à cet étau urbain et rêve d'un retour à sa vie d'avant-guerre. La finesse narrative et psychologique est mise au service d'une vision tragique de l'existence selon laquelle les personnages cherchent en vain à échapper à leur condition.

Autre constante du roman noir, le lecteur assiste à la descente aux enfers du héros (ou anti-héros), véritable punhing ball de l'auteur, malmené physiquement tout au long du roman. Ce personnage violent, détective privé mais mercenaire plutôt que justicier, odieux avec les femmes, représente en quelque sorte l'envers du mythe, où sa dégradation par l'expérience guerrière et la noirceur du monde.

L'auteur excelle enfin à peindre Glasgow l'industrielle, son climat, son organisation géographique et sociale, son architecture, ainsi que les rivalités religieuses, la compétition avec Edimbourg et la haine, exprimée parfois avec humour, du voisin Anglais.

Lennox, premier roman « écossais » de l'auteur, fait de Craig Russell le digne successeur du pionnier William McIlvanney. Le second volume de la série, Le Baiser de Glasgow, paraîtra en février prochain.

Lennox, Craig Russell, Calmann-Lévy, 20,50 €

Appel à projet

QDP2011 ABBOTT ELLORY.jpgAssociations, cafés, théâtres... Nous vous invitons à vous associer librement à Quais du Polar 2012, selon vos idées et votre programmation en cours à ces dates, sous la forme qui conviendra le mieux à la valorisation de vos activités et projets. Un seul mot d’ordre : coller à l’esprit du « noir » et du polar !

Télécharger l'appel à projet

14/11/2011

COURTS DU POLAR

La troisième édition du concours de courts-métrages noirs Courts du Polar est ouverte. Vous avez jusqu’au 3 février 2012 pour nous faire parvenir vos films.

affichecdp.jpgLes plus beaux hommages au polar seront diffusés lors d’une soirée de projection le jeudi 8 mars 2012 au Cinéma le Zola. Le Prix Courts du Polar, décerné par un jury de professionnels, récompensera le meilleur d’entre eux.

La société Transpalux qui s'associe à l'événement remettra au lauréat une dotation « mise en lumière ».

Inscriptions et renseignements sur le site de Courts du Polar

09/11/2011

AVANT PREMIERE DU FILM LES LYONNAIS

Quais du Polar est partenaire de l'avant-première du film LES LYONNAIS, en présence du réalisateur Olivier Marchal.

affiche-les-lyonnais.jpg

 

Mercredi 23 novembre à 20h15
Cinéma Pathé Bellecour

79, rue de la République
69002 Lyon

La projection sera suivie d'une rencontre avec Olivier Marchal.

Après Gangsters, 36 Quais des Orfèvres (Prix Jacques Deray) et MR 73, Olivier Marchal signe son quatrième film policier, co-produit par Rhône-Alpes Cinéma :

De sa jeunesse passée dans la misère d'un camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille, une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines. Il a surtout conservé l'amitié de Serge Suttel. L'ami d'enfance avec qui il a découvert la prison à cause d'un stupide vol de cerises. Avec lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu l'apogée du Gang des Lyonnais, l'équipe qu'ils ont formée ensemble et qui a fait d'eux les plus célèbres braqueurs du début des années soixante dix. Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d'une arrestation spectaculaire. Aujourd'hui à l'approche de la soixantaine, MOMON tente d'oublier cette période de sa vie. Sa rédemption, il l'a trouvée en se retirant des affaires. En prenant soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l'époque et de ses enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux valeurs simples et universelles, lucide et pétri d'humanité. A l'inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n'a rien renié de son itinéraire...

Avec Gérard Lanvin, Tchéky Karyo, Daniel Duval, Dimitri Storoge, Patrick Catalifo, François Levantal.

Sortie nationale le 30 novembre


Achetez vos places sur le site de Pathé

Olivier Marchal sera également à l'affiche du polar théâtral Pluie d'enfer mercredi 18 janvier à la Bourse du Travail de Lyon. Quais du polar est partenaire de l'évènement.
Renseignements et réservations sur
 le site de CA.MA.RO. PRODUCTIONS

Pour en savoir plus sur le Gang des Lyonnais, nous recommandons la lecture du livre de Richard Schittly L'Histoire vraie du Gang des Lyonnais (La Manufacture des livres).

08/11/2011

LES ESPERADOS. UNE HISTOIRE DES ANNEES 70


années 70, espérados, pierre conty, yannick blanc, l'échappéeLes éditions L'Échappée rééditent Les Esperados, une enquête de Yannick Blanc sur « les tueurs de l'Ardèche » publiée en 1984. Dans la lignée de De sang froid de Truman Capote, ce récit bref et nerveux est la chronique d'un désastre annoncé.

En 1977, Pierre Conty et un complice braquent une banque et au cours de leur cavale tuent un gendarme et deux « civils ». Ce fait-divers sanglant traumatise l'Ardèche et devient le symbole de la fin d'une époque.

Yannick Blanc a enquêté un an et recueilli cent-cinquante témoignages pour écrire l'histoire de Pierre Conty et de ses proches.

On suit son enfance entre Grenoble et les Hautes-Alpes, son refus du travail en usine et son établissement en Ardèche en 1967, à l'âge de 20 ans. En couple puis en communauté, Pierre Conty effectue un retour à la terre marqué par la dureté des travaux agricoles sur ces terres hostiles et les difficultés économiques.

Rêves de révolution et de nouvelle vie, difficultés de l'agriculture dans un département menacé par la désertification, tensions de la vie communautaire, problèmes relationnels avec la population locale, tentation de la violence, ruptures et désillusions... Yannick Blanc dresse le portrait d'un homme et d'un groupe emblématiques d'une période.

Ou pour reprendre ses mots, le « récit d'un désastre local mais exemplaire du désastre général du soixante-huitisme: où les facteurs moraux, personnels, internes avaient joué un rôle bien supérieur à ceux de la répression et de l'ennemi extérieur. »

Les Esperados se lit comme une tragédie, un roman noir, le récit d'un échec exemplaire. C'est en quelque sorte l'anti Génération de Hamon et Rotman, le récit des « années de rêve et de poudre » à travers l'histoire d'anonymes.

Le récit factuel est suivi d'une longue postface de l'auteur, écrite en 2011. Il revient longuement sur son parcours et expose sa vision de l'Histoire. On comprend qu'il ai préféré l'exemplarité des faits plutôt que l'anecdote policière, le symptomatique à l'accidentel, on peut toutefois regretter le silence du livre sur « l'épilogue » : l'arrestation et le procès mais surtout les conséquences de l'expérience sur la vie des acteurs.

En complément, un court documentaire de France 3 sur l'Affaire Conty (2007) prouve que la mémoire des faits demeure vivace sur les terres ardéchoises.
A voir sur le site de France 3

Les Esperados. Yannick Blanc. L 'Echappée. 299 p. 14 €.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu