Avertir le modérateur

23/12/2011

RENCONTRE AVEC SERGE QUADRUPPANI


INTERPELLATIONS.gifJeudi 12 janvier
A partir de 18h
Librairie Le Bal des Ardents

17, rue Neuve
69 001 Lyon

Serge Quadruppani viendra présenter Interpellations, recueil de chroniques d'Octave Mirbeau parues au Journal et dans l'Aurore, entre 1894 et 1898, dénonçant avec virulence les lois relatives à la liberté individuelle et aux délits de presse - les « lois scélérates », selon l'opposition socialiste - votées par le gouvernement de Casimir Périer après les attentats anarchistes.

« Dès le 1er janvier 1894 et jusqu'à l'éclatement de l'Affaire Dreyfus, Octave Mirbeau éditorialiste au Journal, puis à L'Aurore, prend la plume pour interpeller ses concitoyens et dénoncer avec force et dérision cette mise en coupe réglée de la contestation sociale et l'étouffement de la justice par le mensonge et la terreur. Un vigoureux plaidoyer contre l'antiterrorisme comme mode de gouvernement.» (Le Passager clandestin)


Ces chroniques sont aujourd'hui republiées par les éditions Le Passager clandestin, et préfacées par Serge Quadruppani.


Octave Mirbeau (1848-1917), journaliste, écrivain, critique d'art et pamphlétaire, a notamment écrit Journal d'une femme de chambre et Le jardin des supplices. Il se rallie officiellement à l'anarchisme en 1890. Il s'engage avec passion dans la lutte pour la réhabilitation d'Alfred Dreyfus, et publie alors  dans l'Aurore une cinquantaine d'articles prônant la défense du soldat.  Grand pourfendeur de l'art académique, il raille les Salons de peinture, et soutient les jeunes artistes et écrivains novateurs, tels Leautaud, Jarry, Maillol ou Utrillo. Il compte d'ailleurs de nombreux amis parmi les personnalités des arts et de la politique de la Belle-Epoque (Félix Fénéon, George Clemenceau, Claude Monet.).
Farouchement contestataire, individualiste et libertaire, il appartient, dira Jean-Paul Sartre, à la catégorie des penseurs « irrécupérables ».



Traducteur de De Cataldo et Camilleri, éditeur, essayiste militant et journaliste, Serge Quadruppani est surtout auteur de romans noirs. Sa trilogie publiée au début des années 90 (Y, Rue de la Cloche, La Forcenée, aux éditions Métailié), lui vaut d'être adoubé par Jean-Patrick Manchette, qui parle d'une « nouvelle forme de polars critiques et agressifs.  Il est à l'origine de la création du personnage du Poulpe, et des éditions Baleine qui en découlent, avec JP Pouy et Patrick Raynal.
Son dernier polar, La disparition soudaine des ouvrières (Le Masque, 2011), seconde enquête de la commissaire Simona Tavianello, déjà au centre de Saturne (Le Masque, 2010), a été récompensé par le Prix des lecteurs Quais du Polar 2011.

 

13/12/2011

AVANT PREMIERE : "DANS LA TOURMENTE"

Quais du Polar est partenaire de l'avant-première du film DANS LA TOURMENTE, en présence de Christophe Ruggia et de Clovis Cornillac.

danslatourmente.jpgJeudi 15 décembre à 20h
Cinéma Pathé Bellecour
79, rue de la République
69002 Lyon

 

La projection sera suivie d'une rencontre avec l'équipe du film.

Dans la région de Marseille, un patron prépare à l'insu de ses ouvriers la délocalisation de son usine, couplée d'un détournement de 2 millions d'euros. Franck, l'un de ses salariés, l'apprend et décide avec Max, son ami de toujours, de passer à l'action...

Polar social et thriller politique,  Dans la tourmente est le troisième long-métrage de Christophe Ruggia, réalisateur du Gone du Chaâba :

"Je voulais rendre hommage au film noir né après la Grande Dépression, à une époque - la nôtre - qui ressemble à la désespérance sociale des années 30. Le personnage de Max est le protagoniste type du film noir par excellence : quand on fait sa connaissance, il va mal et, àla fin du film, il va encore plus mal ! Et, tout en respectant les codes du film noir, je voulais que l'oppression dans laquelle sont plongés les personnages (la nuit, l'aube, la pluie, les intérieurs très sombres de l'usine...) trouve son paroxysme dans les extérieurs lumineux, ensoleillés et gigantesques des Calanques."
Christophe Ruggia


Un film de Christophe Ruggia avec Mathilde Seigner, Clovis Cornillac, Yvan Attal...

Sortie nationale le  11  janvier 2012

Achetez vos places sur le site de Pathé

25 places à gagner en téléphonant au 04 78 30 18 98 le mercredi 14 décembre entre 12h30 et 13h.
(Merci de ne pas laisser de messages)

09/12/2011

Cercle des lecteurs : "mes polars préférés..."

16153_Dictionnaire_des_litteratures_policieres.jpgQuais du polar fédère depuis plusieurs années un groupe de lecteurs de polar, occasionnels ou assidus, qui se réunissent une fois par mois, autour d'un auteur ou d'un thème.

La conversation ne s'arrête pas là, puisque chacun est également invité à faire part de ses dernières lectures, de ses coups de coeur ou de ses coups de gueule !

 

Pour ce dernier rendez-vous de l'année, pas de thème particulier, mais un échange plus large autour des préférences des participants, des lectures qui les ont marqués, récentes ou non, et de leur rapport au polar, et au roman noir et policier... En cette période de fêtes, idées cadeaux en perspective !

Mercredi 21 décembre à 19h
Bistrot Librairie Polar Les Vengeances Tardives
76, cours Gambetta
69007 Lyon
Métro Garibaldi ou Saxe-Gambetta

Accrocs au polar ou néophytes, tout le monde est le bienvenu pour ces discussions ouvertes autour d'un verre !

08/12/2011

La Plage des noyés, de Domingo Villar

plagedesnoyés.jpgA Vigo, ville de la côte espagnole au nord de la frontière portugaise, un inspecteur de police est au chevet de son oncle hospitalisé. Il décide de passer la soirée sur le domaine viticole de son père lorsqu’on l’informe de la découverte d’un cadavre

On connaissait le roman noir espagnol méditerranéen et ensoleillé mais c’est la découverte d’un nouveau monde que nous propose Domingo Villar : la Galice et son climat océanique.

 

Le récit se déroule en automne à Vigo, une ville qui compte 120 jours de pluie par an, et à Panxon, une petite bourgade à proximité. La vie d’un port de pêche face à la désertification des fonds marins, la disparition progressive des pêcheurs en activité et la défiguration du littoral... La Plage des noyés est le tableau d’un monde qui se meurt malgré la survivance de quelques artisans et le reliquat d’activité d’une halle dans laquelle les enchères ont la particularité d’être décroissantes. La disparition des morues à Terre Neuve accompagnée des pleurs des phoques est une image du livre qui résume à merveille la fin d’une époque et d’un mode de vie.

On est embarqué dans un monde dans lequel la pêche du jour se résume à quelques étrilles, où les retraités disputent d’interminables parties de dominos, et où les esprits sont hantés par les superstitions et les souvenirs de naufrages. Le personnage principal se caractérise par un laconisme voire un mutisme typiquement galicien qu’il partage avec la plupart des personnages du récit, à la notable exception de son bouillonnant adjoint, originaire lui d’Aragon.

Interrogation sur les rapports filiaux, nostalgie de la compagne absente et exploration des failles de l’homme, l’inspecteur Caldas est un flic tout en intériorité. Les figures secondaires sont elles aussi attachantes, en particulier le père du héros, « maître » d’un chien qui ne lui appartient pas et scripte d’un inépuisable livre des imbéciles.

Comme chez Montalban, la cuisine occupe ici une place importante, avec une recette de pieds de veaux aux pois chiches, légumes, ail, oignon et piment frit à vous damner, et une description des méconnus pousse-pieds extrêmement alléchante… La Plage des noyés est aussi un roman olfactif, bercé par les odeurs de la mer et de la terre, et emprunt d’une douce mélancolie.

Il est plusieurs fois fait référence à un film de Victor Fleming avec Spencer Tracy, Capitaines courageux, invisible depuis des années sur grand écran, mais trouvable en DVD, que l’on brûle d’envie de découvrir.

Incontestablement, Villar possède un style, une musique, un sens du rythme, relativement lent, avec des poussées de fièvre. On est loin du thriller, mais plutôt dans un roman noir qui prend son temps, ose tours et détours, sans toutefois perdre de vue une intrigue prenante et bien tenue.

La Plage des noyés. Domingo Villar. Liana Levi. 20 euros.  

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu