Avertir le modérateur

26/10/2011

INVITE 2012 : ROMAIN SLOCOMBE

Dessinateur, illustrateur, photographe, traducteur, scénariste, essayiste, Romain Slocombe est aussi auteur de romans noirs. On lui doit entre autres Faux détective, roman jeunesse paru cette année aux éditions Syros, Un été japonais (Folio policier), Mortelle résidence (Le Masque) ou encore Sexy New-York (Fayard).

ROMAIN SLOCOMBE.jpgSon dernier ouvrage, Monsieur le commandant, n'est pas un polar. Il s'inscrit dans la collection Les Affranchis des éditions Nil, une collection dont le principe est de demander à un auteur de rédiger « la lettre qu'il n'a jamais écrite ».

Contrairement aux précédents auteurs, comme Annie Ernaux par exemple, qui ont pris le parti d'écrire une missive en leur nom, Romain Slocombe se glisse dans la peau d'un écrivain académique de la première moitié du XXe siècle. Nous sommes en 1942 et il s'agit d'une lettre de dénonciation.

Dédié à la mémoire de Pascal Garnier, Monsieur le commandant permet à l'auteur de faire revivre un archétype de l'écrivain des années noires et de recréer son univers mental, intellectuel, politique et littéraire.

Romain Slocombe a beaucoup lu pour écrire ce texte, pour reconstituer le cadre historique de la période mais aussi pour recréer le style et l'écriture d'un écrivain de ces années là.

Bien que ce soit une lettre unique, le personnage revient sur les dix dernières années de son existence et la forme n'empêche nullement une progression narrative émaillée de surprises, et ce jusqu'aux dernières lignes.

Les années trente, la Drôle de guerre, la débacle, les début de l'Occupation, sont méticuleusement reconstituées à travers le parcours d'un homme de droite, mutilé de guerre, antisémite, catholique et conservateur, inspiré tout à la fois de Jean Giraudoux, Paul Claudel ou encore Jacques Chardonne.

CommandantSlocombe.jpgRéflexion et tableau historique, portrait sensible d'un salaud ordinaire et d'un hommes de lettres, récit d'un amour pathétique, Monsieur le commandant est un roman épistolaire parfaitement réussi et à lui seul un nouveau territoire dans l'oeuvre multiforme de Romain Slocombe.

Monsieur le commandant, Romain Slocombe, Nil Editions, 18 €

Crédit photo : Jean R. Heibler

25/10/2011

LE GANG DES LYONNAIS

Rencontre avec Richard Schittly, journaliste au Progrès, auteur de L'Histoire vraie du gang des Lyonnais (La Manufacture des livres)

droppedimage.jpgVendredi 28 octobre
A partir de 17h
Bistrot Librairie Polar Les Vengeances Tardives

76, cours Gambetta
69007 Lyon
Métro Garibaldi ou Saxe-Gambetta

Plus de 50 "coups" au début des années 1970, un dispositif d'arrestation mobilisant 900 personnes, le rapt du fils Mérieux, l'assassinat d'un juge... Voilà à quoi ressemble l'histoire de Joanny Chavel, Pierre Pourrat, Edmont Vidal, Nicolas Caclamanos et les autres...

Comment la police finit-elle par mettre la main sur les bandits ? Comment expliquer le verdict qui a surpris tout le monde, aux assises du Rhône en 1977 ? Quels sont les liens du gang avec le milieu politique ?

L'histoire vraie du gang des Lyonnais, écrit en parallèle de la réalisation du film d'Olivier Marchal Les Lyonnais, apporte un éclairage nouveau sur cette histoire fascinante qui trouve des échos dans l'actualité récente...

20/10/2011

Rencontre avec François Beaune

Rencontre - débat avec François Beaune autour de son nouveau roman Un ange noir (Verticales)
francois-beaune_214-266.jpg

Librairie Passages 69002 Lyon
jeudi 20 octobre à 19h


La chute de l'ange ?
François Beaune aurait pu écrire un simple polar... Mais ce serait mal connaître notre homme, toujours aussi louche, qui préfère tordre le récit, l'éclater en lettres, dépêches de journaux ou confessions intimes. L'intrigue aussi se dédouble, cherche-t'on à trouver l'assassin d'une jeune fille trop naïve ou essaye-t'on de comprendre l'esprit torturé - et parfois si clairvoyant - du héros en cavale entre Lyon et Romans sur Isère ?
Un roman en forme de jeu de pistes, sombre et jusqu'au boutiste, qui confirme tout le bien que l'on pensait de ce jeune auteur lyonnais.

19/10/2011

CERCLE DES LECTEURS CATHI UNSWORTH

Quais du polar fédère depuis plusieurs années un groupe de lecteurs de polar, occasionnels ou assidus, qui se réunissent une fois par mois, autour d'un auteur ou d'un thème.

8030891.jpgAccrocs au polar ou néophytes, tous le monde est le bienvenu pour des discussions ouvertes autour d'un verre.

Le rendez-vous d'octobre sera consacré à la découverte de l'oeuvre d'une jeune auteure anglaise, Cathi Unsworth.

Mercredi 26 octobre à 19h
Bistrot Librairie Polar Les Vengeances Tardives
76, cours Gambetta
69007 Lyon
Métro Garibaldi ou Saxe-Gambetta

Journaliste et critique rock, Cathi Unsworth se revendique héritière de l'oeuvre de Robin Cook. En deux romans, Au risque de se perdre et Le Chanteur, tous deux publiés en France chez Rivages, elle a su créer un univers singulier.

Ses romans se situent à Londres, dans le quartier de Camden, ancien centre de la contre-culture, QG des Clash, mais aussi quartier de tous les excès et épicentre du crime londonien.

Son oeuvre mêle exploration urbaine et critique sociale à travers des récits où le journalisme, la musique et le cinéma, et plus largement la contre-culture, occupent une place centrale.

cathi.jpgAu Risque de se perdre, traduction Karine Lalechère, Rivages/Noir, 2008

Le Chanteur, traduction Karine Lalechère, Rivages/Thriller, 2011

Elle a aussi coordonné le recueil Londres noir publié aux éditions Asphalte.

Pour en savoir plus, son site officiel

Dans un second temps, chacun pourra faire part de ses lectures, de ses coups de coeur ou de ses coups de gueule.

Enfin, nous évoquerons la rencontre de novembre autour du thème de la Frontière.

18/10/2011

SPONTANéOUS réécrit le ROMAN POLICIER

Boulay-186x186.jpgDu 22 au 29 octobre se déroule la 7e édition du Festival d'improvisation de Lyon, avec notamment une soirée autour du roman policier en partenariat avec Quais du Polar.

Mercredi 26 octobre 2011 à 20h30 au Rail Théâtre

Pour cette soirée, les improvisateurs de SPONTANéOUS ont choisi de présenter des personnages troubles, des lieux malfamés et des ambiances chères aux auteurs de polars.

Le défi sera d'adapter à la scène un univers littéraire riche de codes et de références afin de passer en votre compagnie la plus "policière" des soirées.

Un spectacle en deux parties pour se poser des questions, inventer des intrigues et enquêter tels les plus brillants détectives.

Et surtout une soirée pour trouver des réponses aux machinations les plus délirantes que les comédiens auront su imaginer.


François Boulay, auteur de Traces, primé en 2007 au festival Quais du Polar, sera présent pour guider les improvisateurs.

Programme complet sur le site d'impro et compagnie

 

12/10/2011

Retour sur la rencontre avec Morgan Sportès

Samedi 1er octobre, nous recevions Morgan Sportès pour son roman Tout, tout de suite (Grasset) à la librairie Decitre. Retour sur la rencontre.

Morgan-Sportes_Sipa.jpgMorgan Sportès livre un récit hyperréaliste, malgré les changements de nom, de l’affaire Fofana-Halimi, avec toutefois quelques effets, touches ironiques, notes d’humour noir et citations de tête de chapitre qui donnent le point de vue de l’auteur et évite par là que chacun se permette de plaquer sa propre idéologie sur le récit.

Trente ans après L’Appât, Sportès a choisi un fait-divers qu’il estime particulièrement symptomatique du monde contemporain.

On suit le calvaire de la victime, certes torturé par Yacef, mais surtout par la faim et le froid, extrême cet hiver là.

Lecture violente, prenante, épuisante, mais extrêmement stimulante, le récit, souvent froid et distanciée, laisse toutefois parfois place à l’émotion

On sent la compassion de l’auteur pour la victime, mais aussi pour les membres de la bande, plus perdus les uns que les autres.

L’antisémitisme, central dans les médias au moment de l’affaire, apparaît dans les faits comme secondaire et surtout complètement inarticulé. Sportès parle de l’antisémitisme de Yacef comme d’un socialisme des imbéciles, fantasme du juif comme symbole du capital, mais insiste sur son incapacité mentale à percevoir son réel oppresseur.

Si le « cerveau » de la bande, Yacef, est un authentique psychopathe, les autres personnages apparaissent avant tout comme des enfants perdus, particulièrement représentatif du vide moderne, aggravé par trois phénomènes contemporains : la mondialisation, le développement du quart-monde au sein de nos sociétés, et la régression religieuse.

La « sinistre innocence » que Guy Debord, ami de l’auteur, voyait dans les personnages de L’Appât, semble encore plus prégnante ici. Le drame de ces lumpen-prolétaires est que le monde contemporain n’a plus besoin d’eux, même plus de leur force de travail. Comme l’indique le titre, ces gosses ont la haine des délais et des médiations et semblent incapables de pensées construites.

Ayant eu accès au dossier d’instruction, complété par des rencontres et correspondances avec certains des acteurs, Morgan Sportès fait le récit tragique et pessimiste d’un fait divers révélateur de la crise de nos société, ou, comme lui a écrit Simon Leys, de la « fin de la civilisation européenne ».

La relation des faits bruts est parsemée de citations d’auteurs tels Guy Debord, Jaime Semprun, Anselm Jappe, Adorno, Spinoza ou Kuron, qui par delà l’horreur du récit nous invitent à nous interroger sur l’état et l’avenir de notre monde.

10/10/2011

RENCONTRE AVEC ROMAIN SLOCOMBE

9782841115648.jpgVendredi 14 octobre
A partir de 18h
Librairie Le Bal des Ardents
17, rue Neuve
69 001 Lyon

Les champs d'intervention de Romain Slocombe sont extrèmement variés. On connait l'écrivain de roman noir, auteur d'une tétralogie remarquée sur le Japon, et d'un roman, Mortelle résidence, dont l'essentiel de l'action se déroule à Lyon. Il est par ailleurs illustrateur, photographe, scénariste, dessinateur...

On lui doit aussi la traduction en français des Mémoires d'une fripouille de Georges Sanders (PUF), livre de souvenirs savoureux, merveilleusement bien écrit.

Romain Slocombe est aussi l'auteur de nombreux livres pour la jeunesse, dont Le Faux détective, paru en début d'année dans la collection Souris Noire de Syros .

Il viendra évoquer plus particulièrement son dernier ouvrage, Monsieur le Commandant, (Nil éditions) un roman épistolaire se déroulant sous l'Occupation, sélectionné dans la première liste Goncourt.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu