Avertir le modérateur

15/02/2010

Apollon Cardon

 

 

Pour oublier la neige, le froid, et les prestations « à la parisienne » de l’Olympique Lyonnais, j’ai décidé de ne plus lire de polars scandinaves pendant quelques temps.

 

 

Alors, rien de tel pour vous réchauffer qu’un bon Carl Hiassen. Vous connaissez, non ? Je vous ai déjà blogué deux de ses romans (« Cousu main » et « Jackpot ») délirants, moraux, écolos, dans la moiteur de la Floride, et cette fois je sors essoré de « Miami park », peut-être pas le plus drôle, mais bien dans sa ligne en zig zag où des cambrioleurs miteux se font dessouder par une mamy écolo en rose , un monstre bodybuldé et furonculé se fait courser par un dauphin lubrique, un ancien gouverneur se prend pour une panthère, un mafieux recyclé tente avec succès de faire pire que les Disney Parks, et les promoteurs immobiliers bouffent la merveilleuse côte floridienne et sa faune, mais l’amour veille et  va faire merveille 

 

 

Je n’ose évoquer « Le brasier de l’ange », car vous risqueriez l’overdose de James Lee Burke. Pourtant, il se trouve que je viens d’évoquer dans une conférence caladoise la question de savoir si « Le roman policier contemporain est humaniste ? » Et ma réponse est oui, si l’on considère que nombre de grands auteurs de romans policiers prennent en compte la détresse, la souffrance de leurs personnages, bons ou mauvais, dans leur solitude comme dans leur rapport à la société. Une belle galerie de flics humanistes comprend donc Dave Robichaux, policier très catholique – comme dirait monsieur Frêche – Kurt Wallander et ses problèmes de santé, Erlandur Svenson et sa fille droguée, Hary Hoyle et l’alcool… Quel plus émouvant texte humaniste que « La femme en vert » d’Indridason.

Voilà que je repars dans les pays glacés, et puis ça vous fatigue les neurones, ces affaires humanistes !

et sa .

la

 

 

 

Allez, on prend un pot de Juliénas, ou de Chirouble, ... des quenelles avec une sauce Giraudet aux morilles, un bleu du Vercors, et on s’essuie les mains avant d’attaquer un très étrange roman aussi policier que lettré, le « Fata morgana » de William Kotzwinkle (Rivage noir).Si pour vous Coben et Grangé sont des écrivains, passez votre chemin. Les références ici sont Poe, Stevenson, Stocker, Perutz, Evette, et d’autres explorateurs de l’étrange à la fin du XIX° siècle. Mais dans ce roman crépusculaire, où flotte l’ombre de Cagliostro et d’une sorte de Moriarty, le héros est bien policier et l’auteur est bien celui qui vous a effondré de rire avec son « Midnight examiner » chez Rivage noir

 

 

Avant de vous abandonner à votre triste sort, mes gones et mes fenottes, je vous rappelle qu’il ne faut pas trabouler dans le « Symbole perdu », mais que vous pouvez lire son décryptage en finesse dans « La saga des francs-maçons » de Frédéric Lenoir et Marie-Françoise Etchegoin, ceux qui avaient flingué le « Da Vinci code » ; c’est mieux que les bouquins des autres requins décrypteurs, et vous saurez tout sur les maçonneries américaines et françaises, avant de découvrir les habituelles approximations de Dan Brown and Cie. Enfin, du côté du polar jeunesse, après l’excellent et prémonitoire « Ordinatueur » de Christian Grenier (Rageot), allez donc acheter à vos gognans « Caracole crime » de Yves Hughes une enquête gluante au pays des éleveurs d’escargots criminels, chez Grasset jeunesse.

 

 

 Je vous quitte, c’est plus le temps des cardons, mais il reste encore des bugnes

Votre sublimissime

Apollon Cardon

Je vous .

Commentaires

Que me voilà en prestigieuse compagnie, grâce à Apollon ! Il est vrai que j'ai longtemps vécu au XIXe siècle !

Écrit par : J.-B. Evette | 16/02/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu