Avertir le modérateur

29/05/2009

info

RENCONTRE - DÉDICACE
AVEC PASCAL GARNIER
Samedi 6 juin à 15h
à la librairie Au bonheur des ogres

9 grande rue de Vaise 69009 Lyon / 09 51 69 78 02 / Métro Gare de Vaise

Né en 1949 à Paris, Pascal Garnier passe son adolescence à voyager à travers le monde. Ses  premiers livres, l'Année sabbatique et Un chat comme moi, paraissent en 1986. En 2001 il décroche le prix du festival « Polar dans la ville » de Saint-Quentin en Yvelines avec Nul n'est à l'abri du succès  chez Zulma.
Adepte des textes courts, auteur de romans noirs et de littérature enfantine, Pascal Garnier est un écrivain prolifique et multicartes qui n'a pas d'égal pour mettre en scène des personnages insipides à l'existence terne. Mais le regard, lucide, n'est jamais blessant ni méprisant. « Griffe novatrice dans le paysage du noir » (L'Humanité).

Apollon Cardon

Le coin d’Apollon Cardon

 

Bande de fleurs de nave ! Pourquoi cette insulte gratuite me direz-vous ? Eh bien parce qu’elle évoque un des San Antonio de la grande époque, dans lequel, Béru, atteint d’une jaunisse pas possible est pris pour un Japonais au Japon, où il soulève le délire sur son passage. Car, comme vous le savez, Bé Rhu Rier en japonais, veut dire « Fleur de nave vinaigrette ».

J’ai moi-même été traité de « sang de nave » dans un roman fantastique d’Eric Boisset « Le grimoire d’Arkandias », en cours de tournage par Jean-Marie Poiré, je vous en causerai pi (3,1416) le moment venu.

Je vous entends râler d’ici : « Il va pas bientôt nous entretenir de polar, cet empaffé de Cardon ? ». Mes oreilles sifflent (je souffre d’acouphènes, et d’anosmie comme Harry Hoyle le flic bien aimé de Jo Nesbo).

Bon, alors, voilà, je viens d’achever avec beaucoup d’émotion « La femme en vert » d’Indridason, dont les éditeurs français n’ont toujours pas décidé du grade de son héros Erlendur Sveinsson. Ce n’est pas le dernier né des ouvrages d’Arnaldur,  mais c’est le dernier que j’ai lu. Je vous l’ai dit, votre détective public chéri ne donne pas dans la nouveauté, mais dans la fantaisie.

Cette « femme en vert » est un roman policier sans un coup de feu, et sans crime contemporain de l’action. Mais c’est un ouvrage à découvrir par ceux pour qui le polar se réduit à des courses en voiture, des énigmes tarabustées, des mandales dans la tronche, ou des injections de crack dans des quartiers délabrés.

Dans ce récit islandais, il y a une richesse humaine, une psychologie d’une grande finesse, une  remarquable construction narrative, de la tendresse, de la violence faite à une femme, de beaux portraits d’enfants, des échecs de vies, une enquête malgré tout, le passé que l’on ressort de terre avec quelques os, le souvenir de drames familiaux, et cette étrange silhouette tordue d’une femme vêtue de vert. Beau et émouvant, à éviter par les amateurs de téléfilm prime time et les accrocs aux profilers de psychopathes illustrés.               

 

Certains privilégiés, parmi vous, ont l’honneur d’être parfois consultés par votre cher Apollon pour découvrir des romans dézingués en tous genres. Or, il se trouve que ce sont souvent des polars. Donc, il y a l’américain Carl Hiaasen, dont j’avais aimé le « Cousu main », qui tricotait une affaire de chirurgien esthétique bidon, qui devrait inciter même les baleines à abandonner la pratique de la liposuccion.

Cette fois encore c’est un ancien titre de Hiaasen : « Jackpot », pas facile à trouver en plus, que je viens de dévorer.

Imaginez, si vous le pouvez, une superbe fille noire, romantique et folle de tortues, qui vit dans un patelin US bourré de dingos et d’escrocs mystiques. Comme la fille se nomme Chance, elle gagne une sacrée somme au loto. Au même moment deux abrutis racistes, misogynes et dénués de scrupules, gagnent l’autre partie du billet gagnant et décident de s’emparer de la moitié de mademoiselle Chance. Ca pourrait se terminer vite et mal, mais, Tom, journaliste dans un petit canard va faire un couac dans l’affaire. Belle galerie de portraits hauts en couleurs et bas de plafond, road movie, quiproquos, amour et crustacés, truffent ce récit qui vous fait faire le grand huit, raide morts de rire, vers un dénouement astucieux, moral et amoureux. Sans blague !

Votre merveilleux Apollon    

28/05/2009

Atelier

DES ARTISTES ET UN BRIN DE MUSIQUE : L'Atelier SLAM

 

Faire rimer, tinter, sonner, du moins tenter de jongler avec les mots, les sons, les sens pour écrire et finaliser des Slams.
Une séance particulière sous le signe de la rencontre animée par Julien Liard, membre des Polysémiques et de La Section Lyonnaise des Amasseurs de mots.

Pour tout public à partir de 8 ans

L'association "Les Polysémiques" est fondée en 2002 par Mix Ô Ma Prose.Elle s'est étoffée au fil des années, des scènes et des rencontres jusqu'à regrouper aujourd'hui une dizaine de membres, réunit autour des principaux activistes professionnels et semi professionnels qui sont : K-Phare, Maestronaute, Mix Ô Ma Prose, Sang d'Encre et Slamouraï.
Cette association a pour but de promouvoir la poèsie contemporaine, (essentiellement le Slam) et de la développer, au travers de manifestations, d'ateliers, d'interventions, de Slam sessions. Via le Slam, elle veut également sensibiliser le public à la poèsie, à la langue française et à ses multiples possibilités.
Forte de plus de 400 scènes, "Les Polysémiques" se sont imposés au fil des ans comme un des acteurs essentiels du Slam en Rhône-Alpes.

27/05/2009

Concert pour tous

3584_20090325132637_lesbeatlesetlesenfants.jpg

DES ARTISTES ET UN BRIN DE MUSIQUE : Romain Revel chante..."Les Beatles et les enfants"

Samedi 6 juin à 10h30

 

La "ritournelle" "Yellow Submarine", une comptine enfantine mêlant les chiffres et l'alphabet, une ballade qui évoque les contes de fées ou des berceuses écrites pour les enfants. Les Beatles ont dédié une partie de leur répertoire à un jeune public.

Guitares, Ukulélé, Glockenspiel, bouches sonores...Romain Revel(auteur-compositeur-interprète) reprend les chansons qui unissent les Beatles à l'univers de l'enfance.

Pour tous

Bibliothèque de la Guillotière

25 rue Béchevelin 69007 LYON

 

21/05/2009

Coups de coeur de Marie Pierre

 

404610330_M.jpgMon papa flingueur.

A.Sarn.  Milan poche cadet.  8/9 ans

 

Mon papa prépare un mauvais coup, c’est sûr ! Moi, Arnaud, je veux comprendre. J’ai déjà vu beaucoup de films policiers, cela m’aide beaucoup. Très très fort mon papa pour tromper les policiers…

20/05/2009

Expo a voir !!!!!

(Nouvelle) Exposition de photographies de Sébastien Berlendis




Exposition de photographies de Sébastien Berlendis NYC, ce sont deux séries newyorkaises réalisées à un an d'intervalle. La première, Dead end, est constituée d'une douzaine d'images en noir et blanc. Il s'agit du Nord de Brooklyn, le 13 avril 2007. Unité de temps, de lieu et d'action. La seconde, NYC april 2008, c'est d'abord l'apparition (nouvelle pour moi) de la couleur. Sont associés dans cette série un lieu clos, celui d'une chambre sur West end avenue, et un espace ouvert, (...)
Du 05 mai 2009 10h00 au 05 juin 2009 19h00
Bibliothèque du 1er

18/05/2009

Le coin d'Apollon Cardon

Le coin d’Apollon Cardon

 

Eh alors, vous dormez ?! C’est moi, Apollon, votre détective public adoré à l’égal du Dieu dont il porte le nom (le Dieu cardon, bien sûr, le seul en estime entre Rhône, Saône et Beaujolais).

Pour une fois, oublions les polardeux du Nord, qui vont bientôt nous titiller au cinéma avec la programmation du premier film adapté de « Millenium ». Si vous avez vu les affiches, au lieu de regarder les crottes de chien, vous avez vu que Lisbeth Sallender est déjà omniprésente. Beau casting au faciès, qu’est ce qu’elle ressemble à celle qui s’est incrustée dans ma mémoire plus que vive !

En fait, je voudrais vous parler d’un nouveau au pays du polar. Un certain Mark Haskell Smith, que m’a fait découvrir mon ami Lionel B., libraire de son état (lage), qui m’avait déjà apporté Millenium en  m’annonçant du bonheur.

Donc, Haskell est semble t-il un jeune type, publicitaire de son état (large), car, bande d’ânes illettrés, les publicistes ne font pas dans la publicité. Haskell, donc, appartient à cette race d’auteurs dézingués qui me font sauter au plafond (à la française). La plupart du temps, ce sont des Américains : Westlake vient de passer son Colt à gauche, c’est peut être la relève.

« A bras raccourci » de Mark Haskel, c’est chez Rivages Noir. Ca se passe dans le milieu mafieux des chicanos (on peut traduire par « chicaniers) de L.A. (Los Angeles pour ceux qui n’aiment pas les acronymes). Imaginez, tas de pignoufs, qu’un tueur pas futé, chargé de buter un gars comme lui, se coupe un bras dans l’affaire et l’abandonne près du corps de sa victime. Mais pas n’importe quel bras : le membre est tatoué avec réalisme avec une série de représentation d’exploits amoureux du défunt en compagnie d’une superbe Félicia.

Et voilà que Bob, employé de la morgue chargé de traiter le membre, tombe amoureux de Félicia, pendant que Don, qui traque les tueurs mexicains tombe sur une spécialiste du coaching en masturbation qui pourrait bien être la petite amie d’un malheureux dont le bras, tatoué (bien malgré lui) à l’identique avec l’autre chef d’oeuvre, va semer la zizanie entre policiers et gangsters. Bon, j’en dis pas plus. A vous de jouer, gringos ! Ca va vite, ça va fort, ça va noir, mais surtout ça va drôle, très, très drôle !

Bon, je vous laisse, mais juste un petit appel, y aurait-il parmi vous des vendeurs à prix doux des « Robicheaux » de James Lee-Burke, sauf « Dans la brume électrique », « Prisonniers du ciel » et un autre dont je ne me rappelle pas le nom. Ecrire au Blog, qui transmettra.

Votre Apollon dévoué.          

13/05/2009

Coups de coeur de Marie Pierre

9782745936349.gif

 

 

Le secret des tutus truqués,

 

G.Moncomble. Milan poche benjamin.             

6/7 ans    

                         

Qui a volé les tutus ?  Plus de tutus, plus de ballet !

Dix minutes pour Félix File-Filou  (alias F.F.F) pour « éclaircir » cette affaire.

10/05/2009

Soirée Quais du Polar

JEUDI 14 MAI 2009 2OH

  

    RDV du cercle des lecteurs « Quais du polar » au café De l’autre coté du pont

 25 Cours Gambetta 69003 Lyon Tel : 04 78 95 14 93 M° Guillotière. Entrée gratuite et bienvenue….

 

 

   En ce début Mai, alors que défilent les cortèges et que les masses populaires se rassemblent dans un mouvement de contestation, nous vous invitons à découvrir (ou à en faire partager votre connaissance) l’œuvre de Patrick Pécherot, auteur publié à la Série Noire depuis 1996.

  

   Ces deux derniers romans (Soleil noir 2007 et Tranchecaille 2008) ont été nommés pour le prix des lecteurs « Quais du polar » et ont permis à leur auteur d’atteindre la troisième puis la seconde marche du podium. On aurait pu croire à un destin maudit à la Poulidor, s’il n’avait bien évidemment remporté en 2002 le prestigieux Grand Prix de la Littérature Policière  avec le premier tome de sa trilogie hommage à Léo Malet et son personnage Nestor Burma Les Brouillards de la Butte.

Influencé par des auteurs tels que Simenon ou Jean Amila, amoureux des grands films noirs us des années 50-60, du blues ou de la musique tzigane, il éprouve une attirance particulière pour les atmosphères, le roman populaire ou encore la mémoire sociale collective.

  

   Militant libertaire pacifiste puis syndicaliste, actuellement rédacteur en chef de syndicalisme hebdo,

il a créé une œuvre singulière et attachante (7 romans à la série noire ,3 bandes dessinées chez Casterman avec Jeff Pourquié et des livres jeunesse), le roman noir y étant un genre populaire propre à dénoncer les travers de l’histoire ou des conflits sociaux plus contemporains.

 

Soirée Animée par Olivier Van Den Bussche et Christophe de la Main à la Page

La main à la page
2, rue Neyret - Lyon 1er
lamainalapage@yahoo.fr
http://www.cafe-lecture-lyon.org


 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu