Avertir le modérateur

14/10/2008

Extrait du livre de Marc Legrand

Mercredi 8 octobre 2008



            Que d’aucuns, à la CIA ou à la Maison Blanche, aient vu le coup venir ou pas ne changeait rien à l’affaire, les attentats du 11 septembre 2001 furent, pour les Etats-Unis et le monde dit libre, un coup de tonnerre dans un ciel pas si serein que cela. Outre les déclarations politiques des leaders américains qui s’ensuivirent, les opérations militaires menées de par le monde par l’US Army des années après la destruction du World Trade Center et un nouvel arsenal juridique de lois antiterroristes expédié pour l’occasion, l’administration Bush avait renoué avec les mauvais tours du temps de la Guerre froide et de la confrontation Est/Ouest. De cela, le grand patron de la Direction de la surveillance du territoire, la DST, n’en doutait pas un seul instant, assis derrière son bureau du 84 rue de Villiers. Les nouvelles n’étaient pas bonnes. Les Américains tramaient quelque chose et il fallait agir au plus vite. Tout avait commencé ou plutôt recommencé avec ce fameux mardi noir. Depuis, l’Agence se croyait tout permis. La soixantaine, la carcasse imposante, le cheveux gris et le regard encore vif, le chef du contre-espionnage français n’avait pas dit son dernier mot.

            Car si l’affaire des prisons secrètes de la CIA l’avait exaspéré au plus haut point, il n’avait pu prouver, malgré une vaste collecte de renseignements sur le sujet, que l’Agence disposait d’un centre de détention clandestin en les limites du territoire national. Pour autant, l’heure de la retraite approchait pour Christian Jouhaud et il ne se passait plus un jour sans que le chef de la DST ne rêve d’une sortie triomphale où il démontrerait que l’allié américain n’est pas aussi fiable que l’Elysée le laissait entendre à longueur de journée ou de journal télévisé. C’était devenu pour lui, selon l’expression consacrée, une affaire personnelle. Toutefois, il fallait jouer serré. Qu’il ait pris sur lui de créer une antenne secrète chargée de traquer les agents de la CIA ou du Mossad qui semaient la pagaille dans le pays, défendant les seuls intérêts du leur, à la limite, cela pouvait se défendre. Même devant un tribunal. Mais procéder à l’arrestation de l’un d’entre eux, dans le contexte international du moment, c’était inenvisageable sans une montagne de preuves à charge contre ledit agent. Une erreur, une seule, et c’était le scandale, le pilori et la prison dorée.
            Toutefois, ces incidents le confortaient dans son opinion.

           - Oui, Monsieur ? interrogea une voix féminine.
            Il hésita un bref instant puis sourit à l’interphone.
            - Place Beauvau. Madame le ministre, précisa-t-il.
            Le coup de poker. La chance ou la cellule quatre étoiles.
            - Tout de suite, Monsieur.

par Marc Legrand

Commentaires

Merci à vous pour avoir mis en ligne cet extrait, je vous en suis reconnaissant.

J'espère que cet échange de liens fera connaître votre site et le Festival d'un plus grand nombre encore.

Cordialement,


Marc Legrand

Écrit par : Marc Legrand | 17/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu