Avertir le modérateur

30/07/2008

Les vacances

Donnez vos idées de lecture pour l’été ou votre « Top 5 polar » de la rentrée

 

A vos plumes…

 

18/07/2008

Kant suite

969879994.jpg

Critique de la raison criminelle

 Michael Gregorio

Traduit de l’anglais par Marie Boudewyn
Jean-Claude Lattès, 2008 350 p. ISBN : 9782709628310

1804. A l’aube des Lumières, la justice criminelle s’est peu à peu muée en science… Au cours du roman policier captivant que voici, l’un des plus grands philosophes de son temps, Emmanuel Kant, prête main-forte à Hanno Stiffeniis, un jeune magistrat chargé d’enquêter sur une série de meurtres qui plonge dans la terreur la ville prussienne de Königsberg. Quatre victimes ont déjà péri or rien ne permet de supposer que l’épidémie de crimes touche à son terme. La menace imminente d’une invasion des troupes napoléoniennes massées aux frontières de la Prusse accroît encore la tension dans l’enceinte de la ville. Lorsque l’assassin s’en prend à lui, Stiffeniis doit affronter les démons de son propre passé. C’est là qu’il découvrira la cause ultime des meurtres et que s’expliquera la raison de sa présence à Königsberg. Critique de la raison criminelle inaugure une série d’enquêtes aussi divertissantes qu’astucieuses où l’on retrouvera en Prusse Hanno Stiffeniis

17/07/2008

Kant

Emmanuel Kant : "Si le criminel a commis un meurtre, il doit mourir"

Dans Doctrine du droit, qui débute la Méta­physique des moeurs, Emmanuel Kant défend la peine de mort, au motif que le châtiment doit être égal au crime. Un argument simple, difficile à contrer.

par Olivia Gazalé

Comment Emmanuel Kant, le grand humaniste des Lumières, a-t-il pu défendre la peine de mort au nom d'« oeil pour oeil, dent pour dent », la loi du talion, qui nous semble aujourd'hui primaire et inhumaine ? Davantage qu'un préjugé historiquement daté, la position du philosophe allemand relève d'un étrange paradoxe : comment celui qui a établi les principes mêmes au nom desquels la peine de mort a été progressivement abolie – la liberté et la dignité inaliénable de tout être humain – a-t-il pu défendre la légitimité du châtiment suprême ?

Précisons d'abord l'origine de la loi du talion et l'usage qu'en fait Kant. Apparue dans le Code d'Hammourabi en 1730 avant J.-C., elle constitue une étape décisive dans l'histoire du droit. Loin de justifier la vengeance, elle vise au contraire à codifier rationnellement les limites des représailles autorisées : pas plus d'un oeil pour un oeil, pas plus d'une dent pour une dent. La symétrie garantit ainsi le principe équitable de la juste proportionnalité du crime et du châtiment. Kant reprend ce principe en rejetant tous les châtiments corporels inscrits dans la loi du talion. « Si le criminel a commis un meurtre, il doit mourir. Il n'y a aucune commune mesure entre une vie, si pénible qu'elle puisse être, et la mort et par conséquent aucune égalité du crime et de la réparation, si ce n'est par l'exécution légale du coupable. »

Kant rejette donc tout argument pragmatique fondé sur l'efficacité de la peine de mort dans une politique pénale : « La peine juridique ne peut jamais être considérée simplement comme un moyen de réaliser un autre bien, soit pour le criminel lui-même, soit pour la société civile, mais doit uniquement lui être infligée pour la seule raison qu'il a commis un crime. » Il restera donc insensible aux arguments de l'abolitionniste Cesare Beccaria. Selon ce juriste italien du XVIIIe ­siècle, aux thèses révolutionnaires pour l'époque, la peine est un moyen au service d'une fin : la protection de la société. Elle n'est donc légitime que si elle est dissuasive. De ce point de vue, l'esclavage à vie serait même plus efficace que la peine de mort. « Le spectacle affreux, mais momentané, de la mort d'un scélérat est pour le crime un frein moins puissant que le long et continuel exemple d'un homme privé de sa liberté, devenu en quelque sorte une bête de somme » (« Des délits et des peines », 1764).

Pour Kant, débattre du caractère dissuasif de la peine ou des circonstances atténuantes du coupable éloigne de l'essence rétributive de la justice. La sévérité de la peine est nécessaire « afin que chacun éprouve la valeur de ses actes ». Le criminel fait sciemment un mauvais usage de sa liberté. À l'angélisme de Platon proclamant que « nul n'est méchant volontairement », Kant répond que le fautif commet délibérément le mal. Ne cherchons pas, dit-il, l'origine du mal dans l'ignorance ou l'irrationalité des passions. Le penchant au mal s'enracine dans le coeur de l'homme et se réalise dans des actes volontaires. À chaque instant de sa vie, l'homme est liberté pour le bien ou liberté pour le mal. Le mal est « radical », car il corrompt à la racine le principe des maximes morales. Il est imputable au coupable, qui pense égoïstement pouvoir se soustraire à l'universalité de la loi. Le châtiment suprême est donc la seule réponse possible à l'« intime méchanceté » du criminel.

Prenant appui sur les sciences humaines, le droit pénal européen devra manifester une grande force argumentative pour contrer l'argument de Kant ainsi que ceux de Jean-Jacques Rousseau et Hegel, eux aussi favorables à la peine capitale. Il faudra encore près de deux siècles pour que soit entendue la violente condamnation de la guillotine par Victor Hugo ou Albert Camus. La loi doit remplacer les rapports primitifs de la vengeance par les rapports du droit. L'homicide ne peut, sous aucune condition, avoir force de loi. Mais ce faisant, les Européens appliquent en réalité la morale kantienne qui nous intime de toujours traiter l'humanité de l'homme comme une fin en soi. Serions-nous devenus plus kantiens que Kant lui-même ?


Emmanuel Kant en six dates
1724 Naissance à Königsberg (Kaliningrad en Russie).
1770 Professeur titulaire à l'université de Königsberg.
1781 Première édition de Critique de la raison pure.
1788 Parution de Critique de la raison pratique.
1790 Publication de Critique de la faculté de juger.
1804 Meurt à Königsberg.

 

http://www.philomag.com/article,phrasechoc,emmanuel-kant-si-le-criminel-a-commis-un-meurtre-il-doit-mourir,556.php

15/07/2008

info noire

La "Semaine noire" du Polar
ECRIT DU SUD
41 rue Paradis
13001 MARSEILLE

Tél : 06 09 18 00 11
Email
  MARSEILLE, le 1 septembre 08.
Le thème des terrasses du Polar, renommée cette année la "Semaine noire" du Polar n'est pas encore arrêté. Pas de résident annoncé pour l'instant.
Mais le pays invité sera l'Allemagne.

12/07/2008

News

Polarroïde en finale pour le prix SACD du musical au festival Les Musicals Le 21 juillet 2008 à 21h30 au Vingtième Théâtre à Paris

 

Le Prix SACD du Musical récompense livret et musique d'une oeuvre en élaboration

 

10/07/2008

Courrier Littérature allemande 1/06 : La rentrée littéraire

Droemer, Goldmann, Schöffling

Deux polars sont à découvrir respectivement chez Droemer avec un nouveau roman sur la mafia russe de Günter Ohnemus (dont les Actes Sud avait publié "La Cliente russe") : "Als die richtige Zeit verschwand", et qui est toujours aussi bien écrit.

Le magazine "Der Spiegel" vante les mérites de la jeune Leonie Swann et de son polar "Glennkill", paru chez Goldmann, dans lequel des moutons enquêtent sur l'assassinat de leur berger, un polar décidément très original (Liste des meilleures ventes n° 6, source : Börsenblatt für den deutschen Buchhandel) qui paraîtra dans nombreuses traductions.

Les éditions Schöffling sont toujours égales à elles-mêmes avec le jeune Mirko Bonné, "Der eiskalte Himmel", l'un de nos coups de cœur, et qui s'est vendu aussitôt, ainsi qu'avec Arno Ross : "Pauls Fall".

 

cf : http://www.goethe.de/INS/fr/bor/prj/lit/106/lsz/dgs/frind...

08/07/2008

noir

WALL-E - La Critique -

Le petit Billy Elliot est devenu grand... Près de dix ans après sa prestation remarquée dans le conte social de Stephen Daldry, le jeune Jamie Bell revient une fois de plus faire ses preuves sur grand écran dans un polar cynique et décalé entre Following de Christopher Nolan et Rebecca d'Alfred Hitchcock. A mi-chemin entre le drame pur et la comédie romantique, My Name is Hallam Foe est une oeuvre inclassable sur un adolescent brisé et introverti, complexé par sa vie et terrassé par l'absence de sa mère décédée trop tôt... Intriguant, déroutant et émouvant.

MY NAME IS HALLAM FOE
Un film de David MacKenzie
Avec Jamie Bell, Sophia Myles, Ciaran Hinds, Claire Forlani...
Durée : 1h35
Date de sortie : 09 Juillet 2008

Hallam Foe, 17 ans, vit en pleine campagne écossaise avec son père et sa belle-mère. Leurs relations sont assez difficiles.Perturbé par la disparition de sa mère, cet adolescent n'a qu'une passion : la vie des autres. Il a même développé une étrange manie : espionner les individus qui l'entourent. A la suite d'une violente dispute avec son père, Hallam décide de quitter le nid familial pour Edimbourg. Du haut des toits de la capitale, il se met alors à découvrir la ville et ses habitants et plus particulièrement la troublante Kate dont le visage lui paraît très vite familier...

 

 http://www.dvdrama.com/news2.php?id=27538&page=12

info polar

Festival du polar : l'enquête se poursuit... à Beaune !


Festival du polar : l'enquête se poursuit... à Beaune !
Après avoir soufflé ses 25 bougies en 2007 à Cognac, le Festival du film policier se tiendra désormais à Beaune, en Bourgogne. La prochaine édition se tiendra du 1er au 5 avril 2009.

04/07/2008

Ecriture...Polar ???

L'association                Le Bulographe

vous propose un

STAGE D'ECRITURE

les 8, 9, 10 et 11 juillet, de 9h30 à 16h30

au Château Sans Souci, 36 avenue Lacassagne, 69003 Lyon

Participation au stage : 95 € (dont 30 € à l'inscription)

Cet atelier s'adresse à tous, à partir de 16 ans

Le stage déclinera des exercices ludiques et des temps d'écriture personnelle, pour retrouver le plaisir d'écrire ou approfondir sa pratique de l'écriture.

Animatrice : Christelle Ravey, écrivain

nscriptions et renseignements

au 04.72.33.61.78 ou par mail : christelle.ravey@wanadoo.fr

Télé

The Shield

le dossier exclusif de la série !



La série choc  "The Shield" sur 13ème RUE  tous les lundis à 23h35.


Du titre original "The Barn" ou "The rampart", elle est lancée en 2002 sur la chaîne FX aux Etats-Unis. The Shield est une série d'un genre novateur, de par son style visuel et ses morales bien spéciales. Créée par Shawn Ryan et prévue en 7 saisons, elle réussit à s'imposer comme l'un des colosses de série incontournable.

The Shield est articulée sur divers plans scénaristiques : l'histoire de l'épisode, une trame de fond (celle de la Strike Team), et le destin des personnages. Cette série proche de la réalité, n'a pas pour vocation de mettre en scène des héros, en effet, ceux-ci sont ni bons, ni mauvais ; juste humains.

Déconseillée aux âmes sensibles, The Shield est un petit bijou... à consommer sans modération !

Cf : http://www.13emerue.fr/13emerue/cache/dossiers/the-shield...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu