Avertir le modérateur

30/10/2007

article de Libé

mar. 30 oct. 2007

"Le tueur à l'échiquier" condamné à la prison à vie

 

Le tueur en série russe Alexandre Pitchouchkine a été condamné lundi à la réclusion criminelle à perpétuité pour les meurtres de 48 personnes. Celui qui a été surnommé "le tueur à l'échiquier" revendiquait 60 morts.

 

Alexandre Pitchouchkine, qui est âgé de 33 ans, aspirait arriver au chiffre de 64, autant que de cases sur un échiquier. Sa condamnation est conforme aux réquisitions du parquet. Les enquêteurs avaient découvert chez lui son jeu d'échecs avec des numéros, découpés dans des journaux, collés sur chaque case. L'accusé se tenait derrière une vitre blindée, les mains menottées derrière le dos, pendant l'énoncé du verdict. Lorsque le juge, Vladimir Oussov, lui a demandé s'il avait compris la condamnation, Alexandre Pitchouchkine a répliqué: "Je ne suis pas sourd". Le condamné devra par ailleurs suivre un traitement psychiatrique en prison. Des experts de la principale clinique psychiatrique de Russie avaient estimé qu'il était sain d'esprit.

Associated Press A l'énonce du verdict, l'accusé semblait avoir perdu de son entrain, après avoir affiché une attitude provocante et sans remords pendant le procès. Certains proches de victimes ont essuyé des larmes. Le juré l'avait reconnu coupable mercredi après avoir délibéré pendant plus de deux heures. Pitchouchkine avait raconté jeudi qu'il avait tué 60 personnes et qu'il avait échoué à trois reprises. Mais l'accusation n'a trouvé des preuves que pour 48 assassinats. Il a également été reconnu coupable de trois tentatives de meurtre. Le "tueur à l'échiquier" était jugé depuis le 13 septembre pour 48 meurtres, perpétrés pour la plupart entre 2001 et 2006 à Bittsa Park, à la périphérie sud de la capitale russe. La plupart des victimes étaient des hommes, attirés dans le parc par la promesse de boire un verre de vodka sur la tombe de son "chien bien-aimé".
Employé dans une épicerie, Alexandre Pitchouchkine avait tué onze personnes en 2001, dont six en un mois. Mais à partir de 2005, il avait commencé à être "particulièrement cruel", achevant ses victimes à coups de marteau sur la tête. Dans certains cas, il enfonçait une bouteille de vodka dans leurs crânes fracassés, selon l'accusation. Et il ne cherchait plus à dissimuler leurs corps. Le tueur en série avait été interpellé en juin 2006 car une de ses proies, une femme, avait laissé chez elle une note indiquant qu'elle partait se promener avec lui.
"Justice a été rendue", a commenté le procureur de Moscou, Youri Siomin, après le verdict. Tatiana Vlasova, dont le fils Vladimir figure parmi les victimes, a estimé que Pitchouchkine ne comprendrait jamais ce qu'il a fait. "Il aurait dû être jugé comme affaire exceptionnelle et condamné à mort", a-t-elle lancé, une photo de son fils dans les mains. La Russie observe un moratoire sur la peine de mort, qu'elle n'a pas abolie.
Dans sa dernière déclaration jeudi, l'accusé avait confié qu'il s'était senti "presque Dieu" pendant ses agissements. "J'étais le procureur, le juge et le bourreau. Je décidais qui avait le droit de vivre et qui devait mourir". "Les notions de bien et de mal sont des choses toutes relatives", avait-il poursuivi.
Avant Pitchouchkine, un autre tueur en série avait sévi en Russie. Andreï Tchikatilo a été condamné à mort en 1992 pour le meurtre de 52 enfants et jeunes femmes dans le sud du pays.
AP

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu