Avertir le modérateur

17/04/2007

Séance de rattrapage

En attendant la prochaine édition du festival, Quais du polar vous proposera tout au long de l’année ses coups de cœur polar du moment (romans, BD, jeunesse, cinéma, séries TV…). N’hésitez pas à nous faire part vous aussi de vos découvertes en nous laissant un message sur quaisdupolar@voila.fr

 

 

 

Pour commencer, petite séance de rattrapage avec 3 livres d’auteurs que nous avons eu le plaisir de recevoir au festival Quais du polar :

 

 

Les allongés de Charlie Williams (Série Noire), premier roman d’un jeune auteur britannique :

Résumé : Royston Blake, videur en chef au Hoppers Wine Bar & Bistro, vit à Mangel, une ville mystérieuse dont personne ne peut pas s’échapper. Il a une Capri 2.8i et sait, quand il marche dans les rues de Mangel, que les gens le respectent. Mais on raconte désormais que Blake est un dégonflé, un pauvre type. Sal elle-même l'a entendu dire. Et puis les frères Munton sont à ses trousses et la perspective de se retrouver à l'arrière de leur Bétaillère est vriment insupportable. Résolu à prouver qu'il n'a pas perdu son courage, Blake met en œuvre un plan destiné à restaurer sa réputation. Mais Blake n’est pas franchement doué pour échafauder des plans… S’ensuit alors une série de meurtres, de mutilations et la rencontre avec une tronçonneuse nommée Susan.

Les allongés est un véritable ovni : brutal et déjanté, à l’humour noir et totalement décalé. On pense (toutes proportions gardées) aux personnages d’Harry Crews des paumés, brutaux et marginaux et à l’univers du Seigneur des Porcheries de Tristan Egolf pour l’univers sombre, absurde et un peu surréaliste.

 

 

Un hiver de glace de Daniel Woodrell (Rivages) :

8ème roman d’un auteur américain de génie, salué par les plus grands (Ellroy, Lehane… ) et qui reste pourtant injustement méconnu du public. À découvrir de toute urgence !

résumé : Jessup Dolly s'est éloigné au volant de sa Capri (tiens, décidément la Capri est très présente dans le polar…)  bleue en abandonnant à leur sort ses trois enfants et son épouse qui n'a plus toute sa tête. II a promis de revenir avec un sac bourré de billets et il n'est jamais revenu… Dans la maison isolée, les placards sont vides et il fait froid. Ree, l'aînée âgée de seize ans, veille comme elle peut sur le reste de la famille jusqu’à ce qu’elle découvre que son père a hypothéqué sa maison. Il doit se présenter au tribunal ou les Dolly seront sans toit, au cœur de l'hiver. Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route et affronte la neige, la nuit, le froid, et surtout l'hostilité des autres membres du clan Dolly qui n'aiment pas les questions, en quête de son père, ou de son cadavre.

Sans doute un des romans noirs les plus beaux et bouleversants de ces dernières années. Un style magnifique et âpre, des personnages durs et frustres qui luttent pour leur survie et pour décors les paysages désolés des Ozarks. Un portrait très réaliste des laissés-pour-compte au fin fond des Etats-Unis qui évoque clairement les romans de Jim Thompson ou de William Faulkner.

 

à découvrir aussi, ses précédents romans : La fille aux cheveux rouge tomate, La mort du petit cœur ou Chevauchée avec le diable (Rivages).

 

 

Le polar américain, la modernité et le mal (1920-1960) de Benoît Tadié (PUF), The ouvrage de référence indispensable sur le polar !

résumé : Quel rapport entre les discours d'Abraham Lincoln et les enquêtes des privés américains ? Entre les champs de bataille 1917 et les combats de Scarface ? Entre la doctrine de Calvin les violences de Mike Hammer ? Entre le langage expérimental de Gertrude Stein et l'argot de Sam Spade ? Benoît Tadié montre que le roman policier américain constitue un genre ouvert sur l'histoire sociale et politique des Etats-Unis, traversé par les mêmes préoccupations linguistiques et stylistiques que la grande littérature de son temps, marqué par les courants de pensée et les idéologies pessimistes de son époque. Cet ouvrage constitue à la fois une étude des formes et de l'évolution du polar pendant son âge d'or (1920-1960) et une réflexion sur sa portée esthétique et idéologique : ses grands, auteurs, de Dashiell Hammett et Raymond Chandler à Jim Thompson ou Peter Rabe, ont su renouveler le langage de la fiction populaire pour mettre en équation le mal et la modernité. Le polar est le lieu d'un échange entre des schémas romanesques souvent stéréotypés et des expériences d'écriture parfois radicales. Comme le blues, le jazz ou le cinéma, il reflète la vitalité de la culture américaine et sa capacité à s'incarner dans des formes d'expression " d'en bas " pour les élever jusqu'au niveau de l'art.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu